Dessins et sculptures à la Maison des Arts Publiée le 12 sept. 2019

#
Du 20 septembre au 24 octobre la Maison des Arts de Bages expose les œuvres de Marietta Hoferer (dessins) et de Frans van den Boogaard (sculptures). Le vernissage est prévu le vendredi 20 septembre à 18h30. Entrée libre, du mercredi au dimanche de 14h à 19h. Marietta Hoferer (rez-de-chaussée de la Maison des Arts) Marietta Hoferer vit et travaille à New York, Berlin et à Corneilhan (34). Née en Allemagne, elle a étudié au Hunter College de New York et à l’École d’Art et de Design de Londres St Martins, avant de recevoir une maîtrise de la Hochschule der Künste de Berlin. Marietta Hoferer utilise différents rubans adhésifs pour créer des œuvres chatoyantes sur papier et panneaux. Utilisant une grille tracée au crayon comme échafaudage structurel, elle construit ses dessins à partir de centaines de morceaux de rubans arrangés de manière intuitive. Faisant référence au tissage et à l’architecture, les dessins de Marietta Hoferer engagent le corps du spectateur. Les bandes linéaires et les motifs géométriques révèlent souvent une surface lumineuse qui change avec les différents points de vue et la lumière. Frans van den Boogaard (étage de la Maison des Arts) Né à Nimègue (Pays-Bas), Frans van den Boogaard fait ses études à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Bois-le-Duc. Arrivé en France en 1983, il vit et travaille à Couflens (09). Ses œuvres ont été exposées aux Pays-Bas, en Angleterre, en Espagne et en France. On en trouve également dans de nombreuses collections, notamment celle de l’ambassade des Pays-Bas à Shanghai. Peintre de grands tableaux (paysages de guerres et montagnes), il se concentre plus depuis quelques années aux sculptures et aux installations. En dehors des matériaux plastiques traditionnels, il travaille à partir de de matériaux bruts (verre, cendres, chaux, plomb, zinc, etc.), ainsi que d’objets trouvés (plumes, crânes, documents jaunis, photos de ses voyages, vieux journaux, livres qui ont survécu à la patine de l’histoire, ou encore des figurines, hélicoptères ou avions d’assemblages). Ses œuvres témoignent de sa vision quant au destin de l’Humanité, mais aussi de son attachement aux forces vitales de la nature. Gloire éphémère, Guerre et Mort… Ces thèmes récurrents dans le travail de Frans van den Boogaard sont abordés avec ironie et parfois même un certain humour. Intuitivement, il collectionne et assemble les objets de manière ludique pour en faire une œuvre, laissant transparaître une perception inquiète du monde. Le silence minéral règne. Les derniers souffles des objets perdus. Exposition jusqu'au 24 octobre à la Maison des Arts (8 rue des Remparts 11100 Bages), en entrée libre du mercredi au dimanche de 14h à 19h.