Le mot de Marie BAT

Maire de Bages

#

C’est toujours avec fierté et émotion que – au nom de l’ensemble des élus – je m’adresse directement à vous en fin d’année.

Nous poursuivons les réalisations sur notre Commune : chauffage/climatisation sur l’ensemble des bâtiments publics, fin de la voirie sur Prat de Cest, poursuite de la rénovation de l’éclairage public...

Avec la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI), nous régularisons administrativement l’occupation communale du Domaine Public Maritime : la base de pêche, le boulodrome, le terrain de tennis, la Bateauthèque et le local de stockage du matériel d’animation des repas d’été en bord d’étang – mis à la disposition de l’association des Donneurs de Sang. Jusqu’à ce jour seule la base de pêche avait conventionné par le passé : ce renouvellement permet d’affirmer l’importance de la pêche, qui reste toujours une activité rentable sur l’étang.

Bien entendu nos priorités vont aux enfants, que ce soit avec la poursuite des activités périscolaires de qualité, l’aménagement de la cour de l’école de Bages en lien avec leur projet d’école, ou le vote d’un budget conséquent à destination des deux écoles.

Nous accompagnons toujours avec notre personnel et l’octroi de subventions les associations qui oeuvrent à nos côtés pour organiser des moments de partage et de rencontre.

Vous allez découvrir les décisions des élus, les moments forts de l’été et de l’automne, avec les bénévoles du C.C.F.F. qui veillent sur notre garrigue, les galeries d’art qui nous surprennent, interrogent l’émotion et la compréhension d’oeuvres artistiques diverses...

Notre personnel communal a connu des arrêts maladie divers, et à tour de rôle des remplacements sont mis en place pour la bonne continuité des services aux usagers. Ce sont des moments difficiles que chacun peut vivre : il nous reste à souhaiter que 2018 soit plus clémente pour eux.

Nous avons des difficultés à lancer des projets d’envergure, ne connaissant pas à ce jour l’importance des baisses d’aides de l’État ni le montant de compensation de la taxe d’habitation. Les incertitudes financières ne facilitent pas le travail des élus et la projection dans l’avenir.

Toutefois je sais que, comme nous élus, vous êtes sensibles pour la plupart à la planète que nous allons laisser à nos enfants. Mais sachez que l’ensemble des élus est de plus en plus sensible à la question : quels enfants allons-nous laisser à notre planète ?

Car ce sont elles et eux qui devront trouver des solutions demain.


Votre Maire,

Marie BAT